Billet 1: qu’est-ce que le projet DOLCe?

 

Données Ouvertes Liées du Centre de musique canadienne au Québec

Ce billet de blogue est le premier d’une série consacrée à partager notre expérience du Web sémantique et des données ouvertes et liées. Nous cherchons à la fois à informer d’autres organismes qui se retrouvent à développer un projet similaire, mais aussi à renseigner la communauté du Centre de musique Canadienne (CMC) sur cette aventure lancée il y a un an.

Le projet DOLCe

Grâce à une subvention reçue du Conseil des arts du Canada (Fonds stratégie numérique), nous avons entamé en octobre 2019 une année d’exploration du Web sémantique et des données ouvertes et liées, afin d’exploiter les données du CMCQc.

Voici les objectifs initiaux :

  • améliorer les connaissances numériques de l’équipe ;
  • choisir des données qui pourraient intéresser la communauté et qui pourraient s’arrimer aux données d’autres organismes ;
  • effectuer un nettoyage de ces données ;
  • choisir un modèle pour le déploiement technologique dans le Web sémantique ;
  • structurer les données dans un langage balisé conforme à des normes et à des standards internationaux afin de les rendre ouvertes, accessibles, découvrables et interopérables ;
  • préparer et rédiger un rapport en vue d’une publication en ligne sous licence ouverte.

Le but était de créer et de renforcer les liens entre les données que nous avons sur les compositeurs.trices et celles existant en ligne ou chez d’autres organismes, afin de faciliter l’accès à la musique des compositeurs.trices du CMCQc. Cette phase exploratoire nous a permis d’étudier et de considérer les différentes solutions, certaines étant plus appropriées au CMCQc, à son contexte et à ses données. Nous en discuterons davantage dans le prochain billet, qui portera sur notre méthodologie de travail.

Équipe

Composée de trois personnes, dont deux issues des sciences de l’information : Léa Duflos, particulièrement spécialisée dans le domaine des données ouvertes et expérimentée en programmation, et Anne-Marie Sylvestre, archiviste du CMCQc et également formée en musique, travaillant sur ce projet au rythme de deux jours par semaine. Louis-Noël Fontaine s’occupe quant à lui de la gestion de la base de données FileMaker et fournit les exports nécessaires à la manipulation des données.

Dans les prochains billets, nous traiterons plus concrètement de notre méthodologie de travail, des données du CMCQc, des problèmes encourus et des solutions trouvées, des projets inspirants que nous avons suivis et de l’aventure Wiki que nous entreprenons.

Qu’est-ce que le CMC ?

Il s’agit d’un organisme fondé en 1959, né du désir de promouvoir la musique des compositeurs.trices canadiens.nes et de centraliser leurs partitions ainsi que la documentation portant sur leur parcours et leur musique. Le bureau du Québec (CMCQc) est l’un des cinq bureaux régionaux, actif depuis 1973. Il est doté d’une musicothèque, d’un atelier de reprographie, d’un centre de documentation et d’une voûte d’archives comportant des milliers manuscrits de partitions. Sa base de données relie tous ces services en répertoriant des données sur les compositeurs agréés au CMCQc, sur la documentation s’y rapportant et bien sûr, sur leurs oeuvres musicales.

 

 

  • Merci à :