Jeux de cordes avec Ana Sokolović, Denis Gougeon et le Quatuor Molinari à la salle Bourgie

Le Centre de musique canadienne au Québec vous invite à Jeux de cordes soirée animée par Mario Paquet et introduite par un échange avec les compositeurs Ana Sokolović et Denis Gougeon juste avant que ne résonnent les premières mesures de leur musique interprétée magnifiquement par le Quatuor Molinari.

C’est un rendez-vous, bienvenue à toutes et à tous!

FAM_affiche_concerts2013_12avril13_v2_ASTRAL_1-2

AU PROGRAMME 

Blanc dominant (1998), Ana Sokolović

Blanc dominant, pour quatuor à cordes, est inspiré de l’univers pictural de Guido Molinari. L’œuvre, en huit mouvements, se présente sous la forme d’un thème avec variations. Le thème se divise en deux volets : 1. espace vertical (thème harmonique) ; 2. espace horizontal (thème mélodique). Chacune des sept variations propose une correspondance sonore avec des peintures de Molinari: mutation I, tension, espace/asymétrique diagonale noir, mutation II/triangle, blanc dominant coda/continuum. Les tableaux de Molinari servent de déclencheur poétique à une œuvre musicale autonome. Il ne s’agit pas d’une tentative de transposition musicale d’un travail pictural. Blanc dominant est plutôt le résultat d’une contemplation, la rencontre de deux sensibilités artistiques, le compte rendu d’une fascination, la résonance de l’art de Molinari dans mon imaginaire, un hommage sonore. Blanc dominant a été composée en 1998 pour le Quatuor Molinari, avec le soutien financier du Conseil des Arts du Canada. (A.S.)

Blanc dominant, for string quartet, was inspired by Guido Molinari’s visual world. It comprises eight movements, structured as a theme and variations. The theme unfolds in two parts: 1. vertical dimension (harmonic theme);
2. horizontal dimension (melodic theme). Each of the seven variations brings out a musical connection with paintings by Molinari: mutation I, tension, space / asymmetry, diagonal black, mutation II / triangle, white dominant, coda / continuum. Molinari’s paintings have triggered an independent musical response. This is not an attempt to transpose the visual into the musical. Rather, Blanc dominant is the outcome of contemplation, the meeting of artistic sensibilities, the recounting of a fascination, the resonating of Molinari’s art in my imagination, a tribute in sound. Blanc dominant was composed in 1998 for the Molinari String Quartet, with the support of the Conseil des arts et des lettres du Québec. (A.S.)

 Ana Sokolović

Montréalaise d’adoption depuis maintenant 20 ans, la compositrice d’origine serbe Ana Sokolović est bercée dans
l’art dès son plus jeune âge. Elle étudie le ballet classique avant
de faire ses premières armes en théâtre et en musique. Elle entreprend des études universitaires en composition auprès
de Dusan Radić à Novi Sad et de Zoran Erić à Belgrade, puis complète une maîtrise avec le professeur et compositeur José Evangelista à l’Université de Montréal au milieu des années 1990. La fascination de la compositrice pour les différentes formes d’expression artistique teinte son travail. À la fois riche et ludique, sa musique plonge l’auditeur dans un univers imagé, souvent inspiré du folklore des Balkans et de ses rythmes festifs et asymétriques. Grâce au vent nouveau qu’insufflent ses compositions, elle ne tarde pas à laisser sa marque dans le paysage musical contemporain au Québec et au Canada, mais également à l’échelle internationale. Elle est d’ailleurs reconnue « trésor national » par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine à l’Assemblée nationale du Québec à l’hiver 2012. Ana Sokolović est professeure de composition à l’Université de Montréal.

Serbian-born composer Ana Sokolović, who has lived in Montreal for two decades, has been immersed in the arts all her life. Before taking up theatre and music, she studied classical ballet. She studied composition at university under Dusan Radić in Novi Sad and Zoran Erić in Belgrade, and then completed a master’s degree under the supervision of José Evangelista at the Université de Montréal in the mid-1990s. Her work is suffused with her fascination for different forms of artistic expression. Both rich and playful, her compositions draw the listener into a world of vivid imagery, often inspired by Balkan folk music and its festive and asymmetrical rhythms. The winds of change that infuse her compositions quickly vaulted her to a prominent position on the Quebec, Canadian and international contemporary music scenes. In the winter of 2012, she was recognized as a “national treasure” by Quebec’s Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Ana Sokolović teaches composition at the Université de Montréal.

 

Jeux de cordes (1996), Denis Gougeon

Écrit en 1996, Jeux de cordes est une commande du Quatuor Erato (Suisse). L’œuvre est en cinq mouvements, chacun mettant en évidence diverses caractéristiques ou jeux d’écriture. Le premier mouvement, Jeu d’accents, est très vigoureux; il nous fait entendre des accents tantôt synchrones tantôt non synchrones et oppose les rythmes binaires et ternaires. Dans le second mouvement, Andante des harmoniques, c’est par le truchement délicat des harmoniques que se dégage une ligne mélodique partagée par les quatre instruments. Ensuite, Jeu sur un mode est un mouvement virtuose où s’entrecroisent les envolées des violons basées sur un seul mode et ses transpositions. Une atmosphère presque surnaturelle se dégage de Chant, avec sa mélodie toute simple et pure en sons harmoniques, secondée par un contre-chant. Dans le dernier mouvement, Jeu d’imitation, les musiciens s’amusent à se poursuivre dans un canon presque humoristique. “Suivez-moi !”, lance le premier violon. (D.G.)

Jeux de cordes was written in 1996 for the Erato Quartet (Swiss). Each of the five movements of the work emphasizes a different writing characteristic or game. The first movement, Jeu d’accents, is very vigorous; it plays with synchronous and non-synchronous accents and opposing binary and ternary rhythms. In Andante des harmoniques, the second movement, delicate harmonics give rise to a melody line shared by the four instruments. Jeu sur un mode is a virtuoso movement in which the intersection of soaring violins is based on a single mode and its transpositions. An eerily supernatural atmosphere is created in Chant with the simple melody and pure harmonics, and its counter subject played without vibrato. In the final movement, the musicians continue to have fun in an almost-humorous canon. The first violin launches Jeu d’imitation with “Follow me!” (D.G.)

Denis Gougeon

Figure bien connue du milieu musical canadien, le compositeur Denis Gougeon a plus de cent œuvres à
son actif, allant non seulement du solo à l’orchestre, de
la musique concertante (piano, guitare, cor anglais,
piccolo) à l’opéra de chambre, mais également du conte musical jusqu’au ballet. Parmi les principaux commanditaires et interprètes de ses œuvres, mentionnons la SMCQ, le NEM, la soprano Marie- Danielle Parent, la Société Radio-Canada, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre du Centre national des arts, le Quatuor Erato de Bâle, Les Percussions de Strabourg, le Ballet national d’Oslo et le Trio Fibonacci. En janvier 1989, il devenait le premier compositeur en résidence à l’Orchestre symphonique de Montréal, dirigé alors par Charles Dutoit. Sa grande polyvalence l’a conduit à collaborer avec le réputé metteur en scène Denis Marleau pour onze spectacles. En 2013- 2014, Denis Gougeon sera le compositeur à l’honneur de la SMCQ après Claude Vivier, Gilles Tremblay et Ana Sokolović. La création de nouvelles œuvres pour I Musici de Montréal et le Trio Fibonacci est également prévue au printemps 2014. Denis Gougeon enseigne la composition à la Faculté de musique de l’Université de Montréal depuis 2001.

Denis Gougeon is among the most active composers on the Canadian scene. He has more than a hundred works to his credit, ranging from solo to orchestral, from concert music to chamber opera, from musical tales to ballet. The SMCQ, NEM, soprano Marie-Danielle Parent, la Société Radio- Canada, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre du Centre national des arts, le Quatuor Erato de Bâle, les Percussions de Strabourg, le Ballet national d’Oslo en Norvège and le Trio Fibonacci are among the many artists and associations to commission his works. In 1989, conductor Charles Dutoit appointed Denis Gougeon composer in residence for the Montreal Symphony Orchestra – the first such appointment in the orchestra’s history. Gougeon’s great flexibility led him to produce music for eleven shows staged by the avant-garde Théâtre UBU of Montréal. SMCQ has chosen Denis Gougeon as the honoured composer for 2013-2014; previous honourees were Claude Vivier, Gilles Tremblay and Ana Sokolović. New works for I Musici de Montréal and le Trio Fibonacci will premiere in spring 2014. Denis Gougeon teaches composition at the Faculté de musique de l’Université de Montréal.

La chouette enchantée (2008), Paul Frehner

La chouette enchantée a été commandée par l’Orchestre symphonique de Montréal à l’occasion d’un concert de musique de chambre donné au Musée des beaux-arts de Montréal. Sur le thème de l’interrelation entre l’art et la musique, on m’a demandé de m’inspirer d’une œuvre de la collection canadienne pour créer ma composition musicale. L’œuvre qui m’interpella immédiatement est une gravure de l’artiste inuite Kenojuak Ashevak (1927-2013) montrant une chouette enchantée – ou un hibou – mythologique. Une légende veut que cette chouette puisse momentanément chasser le froid et la noirceur hivernale en allumant son plumage merveilleux. Sur l’estampe d’Ashevak, la chouette affiche un sourire alors que son plumage est hérissé. Dans ma pièce, j’ai tenté de dépeindre la personnalité et le geste de la chouette de l’œuvre d’Ashevak. Cette pièce pour quatuor à cordes est une adaptation de la version initiale pour hautbois, violon, alto et violoncelle. (P.F.)

La chouette enchantée was commissioned by the Montreal Symphony Orchestra for a chamber music concert given at the Montreal Museum of Fine Arts. The theme for the commission was the interrelationship between art and music, and I was asked to draw inspiration for my composition from my choice of a work from the Canadian exhibit. The piece that immediately spoke to me was an engraving by Inuit artist Kenojuak Ashevak (1927-2013) depicting a mythological enchanted owl. Legend has it that the owl can temporarily chase away the cold and darkness of winter by flaring its wild magical plumage. In Ashevak’s print, the owl is smiling and its marvellous feathers are standing on end. In my work, I tried to capture the character and gesture of Ashevak’s owl. The present score for string quartet was adapted from the first version, which was scored for oboe, violin, viola and cello. (P.F.)

Paul Frehner

Les œuvres de Paul Frehner sont jouées et diffusées au Canada et à l’étranger par nombre d’ensembles et de musiciens renommés, dont l’Almeida Opera, l’Orchestre symphonique de Montréal, le Kammerchor Stuttgart, le Chœur philharmonique de chambre d’Estonie, l’Orchestre de la Philharmonie tchèque, l’Orchestre philharmonique de Malaisie, l’Ensemble Soundstreams, le Tafelmusik Chamber

Choir, le Quatuor Bozzini, la pianiste Brigitte Poulin, l’ECM+ et le Trio Fibonacci. Paul Frehner a reçu de nombreux prix et mentions à l’échelle nationale et internationale. En 2007, il remporte le prix national Claude- Vivier du Concours international de composition de l’OSM avec son œuvre Lila. Récemment, en 2012, il a reçu le K.M. Hunter Artist Award en musique classique, décerné par le Conseil des arts de l’Ontario. Parmi ses créations récentes, mentionnons Phantom Suns pour grand orchestre, Corpus pour double chœur de chambre et quatuor de percussion ainsi que Berliner Konzert, un triple concerto pour trio avec piano et orchestre à cordes commandé pour le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Paul Frehner enseigne la composition et la musique électroacoustique, et il codirige l’Ensemble de musique contemporaine à la Faculté de musique de l’University of Western Ontario.

Paul Frehner’s works have been commissioned and performed by an array of outstanding Canadian and international artists, ensembles, orchestras and opera companies, including the Stuttgart Chamber Choir, Almeida Opera, Aldeburgh Productions, Soundstreams Canada, Continuum New York, the Montreal Symphony Orchestra, the Esprit Orchestra, Aventa Ensemble, the Prague Philharmonia, the Malaysian Philharmonic Orchestra, the North Holland Philharmonic Orchestra, the Estonian Philharmonic Chamber Choir, the Tallinn Chamber Orchestra, BIT20 Ensemble, the CBC Vancouver Orchestra, the Winnipeg Symphony Orchestra, pianists Brigitte Poulin and André Ristic, the Ensemble contemporain de Montréal, Le Trio Fibonacci and the Quasar Saxophone Quartet. Paul Frehner has received numerous awards at national and international levels for his compositions, including the Claude Vivier National Award for Lila in the 2007 Montreal Symphony Orchestra’s International Composition Competition. Recently, in 2012, he was awarded the K.M. Hunter Artist Award in Classical Music administered by the Ontario Arts Council. Frehner’s completed commissions include Phantom Suns for large orchestra, Corpus for double chamber choir and percussion quartet, and Berliner Konzert, a triple concerto for piano trio and string orchestra for the 20th anniversary of the fall of the Berlin Wall. Paul Frehner is on the Faculty of Music of Western University where he teaches composition, orchestration and electroacoustic music, and co-directs the Contemporary Music Ensemble.

Éruption solaire (2008), Allan Gordon Bell

À l’occasion d’un de ses concerts au Musée des beaux-arts de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal m’a demandé de créer une œuvre correspondant musicalement à une toile de la collection permanente. J’ai choisi de travailler avec Éruption solaire, de Paterson Ewen (1925-1981). La musique suit la forme du tableau, où des lignes circulaires jaunes/orangées sont gravées dans le bois et où une explosion de couleurs surgit vers le centre. J’ai dissimulé sous différents plans le nombre onze dans ma pièce, puisqu’il correspond à la durée en années qui règle les périodes d’activité et d’éruptions du cycle solaire. (A.G.B.)

For one of its concerts at the Montreal Museum of Fine Arts, the Montreal Symphony Orchestra asked me to create a work that responded musically to one of the paintings in the permanent collection. I chose to work with Paterson Ewen’s (1925-1981) Solar Eruption from his collection of elemental paintings. The music follows the form of the painting, which has a yellow/ orange circular line etched into the wood and an explosion of colour about midway through. I have buried the number eleven in the work on a number of levels, because it is the duration in years of the solar cycle that accounts for intervals of the solar flare activity. (A.G.B.)

 

Allan Gordon Bell est né à Calgary en 1953. Il a obtenu une maîtrise en musique de l’Université de l’Alberta, où il a étudié avec Violet Archer, Malcolm Forsyth et Manus Sasonkin. Il a également fait des études en composition auprès de Jean Coulthard, Bruce Mather et Oskar Morawetz au Centre d’art de Banff. Allan Gordon Bell a composé pour instrument seul, formation de chambre, orchestre, harmonie et médias

électroacoustiques. Ses œuvres ont été interprétées par l’Orchestre du Centre national des arts, l’Orchestre philharmonique de Calgary, l’Esprit Orchestra, l’Orchestre symphonique de Vancouver, l’Orchestre de chambre du Manitoba. l’Orchestre symphonique d’Edmonton, le Quatuor à cordes Orford, le Purcell String Quartet, les ensembles des New Music Concerts à Toronto, Arraymusic et la Société de musique contemporaine du Québec, de même que par de nombreuses formations à travers le monde. Allan Gordon Bell est professeur de musique à l’Université de Calgary. De 1984 à 1988, il a présidé le Conseil d’administration national du Centre de musique canadienne. Sa musique est disponible au Centre de musique canadienne ainsi qu’aux maisons d’édition Alberta Keys et Gordon V. Thompson Music.

Allan Gordon Bell was born in Calgary in 1953. He received a Master of Music degree from the University of Alberta where he studied with Violet Archer, Malcolm Forsyth and Manus Sasonkin. He also did complementary studies in composition at the Banff Centre for the Arts where his teachers were Jean Coulthard, Bruce Mather and Oskar Morawetz. He has created works for solo instruments, chamber ensembles, orchestra, band and electroacoustic medias. His works have been performed by the National Arts Centre Orchestra, Calgary Philharmonic Orchestra, Esprit Orchestra; the Vancouver Symphony Orchestra, the Manitoba Chamber Orchestra, the Edmonton Symphony Orchestra, the Orford String Quartet, the Purcell String Quartet, the ensembles of Toronto New Music Concerts, Arraymusic and the Société de musique contemporaine du Québec, and many other organizations around the world. Allan Gordon Bell is Professor of Music at the University of Calgary. From 1984 to 1988, he served as President of the National Board of the Canadian Music Centre. His music is available from the Canadian Music Centre, Alberta Keys and Gordon V. Thompson.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Merci à :

    CALQ CAM SOCAN CRÉ Montréal Patrimoine Canadien Ville de Montréal CAC